Santé et pouvoir chinois : une relation amour-haine ?

Dans cette première « fiche pour les nuls » du quadrimestre nous allons parler du système politique chinois, pays sous le feu des projecteurs à cause du Coronavirus. Nous entendons souvent parler de son système politique et de certaines de ses dérives, que ce soit de la maltraitance d’une certaine partie de la population, de la violence ou de la censure. Mais le spectre de la réflexion de cette fiche est bien plus étroit, nous nous attarderons donc uniquement sur la question de la santé.

Une relation de haine pour un pays à la taille immense

La Chine compte actuellement 1,4 milliards d’habitants, soit plus ou moins 125 fois la population belge. Cette population énorme doit avoir accès aux soins. Et dans ce grand pays, il y a très peu de médecins généralistes et encore moins de spécialistes. Grâce aux nouvelles technologies, la Chine compte sur des progrès technologiques pour améliorer l’efficacité de son système médical, mais il lui reste un long chemin à parcourir. Il y a quelques années encore, pour avoir accès aux soins, il fallait se rendre à l’hôpital à l’ouverture, prendre un ticket tant qu’il y en avait et patienter parfois toute la journée afin d’avoir accès aux soins. En s’imaginant une crise comme le coronavirus avec un tel système, on comprend aisément que les patients perdaient patience et que les tensions éclataient au sein des hôpitaux. Un autre facteur amenant des tensions est le fait que certaines personnes prenaient des tickets dont ils n’avaient pas utilité afin de les revendre au marché noir. Grâce à internet il est maintenant possible de prendre rendez-vous et il y a moins de tensions. Néanmoins le manque de spécialiste ferait que les consultations spécialisées durent en moyenne 3 minutes.

Une relation d’amour grâce à un pouvoir immense

Imaginons : nous sommes en Belgique, à Louvain-La-Neuve, toute petite ville de 30 000 habitants. Et c’est dans cette cité qu’une maladie fait soudainement son apparition. Après avoir diagnostiqué une dizaine de fois les mêmes symptômes, on réalise qu’ils ne correspondent pas tout à fait à une maladie connue. La clinique Saint-Pierre d’Ottignies commence donc ses analyses et se rend compte qu’elle a affaire à un nouveau type de virus, le Caravirus. Ce virus est extrêmement contagieux et il faut absolument isoler toute personne contaminée ou susceptible d’être contaminée. Louvain-La Neuve étant une ville pleine de navetteurs et d’étudiants, il y a beaucoup de flux humains. Toi qui es aux toilettes occupé à lire cette fiche, pose-toi la question suivante. « Le gouvernement belge actuel (en affaires courantes ce qui n’aide pas) va-t-il faire enfermer tous les résidents de Louvain-la-Neuve chez eux, trouver des logements pour les étudiants navetteurs coincés sur le site, créer un hôpital de 250 chambres pour accueillir toutes les personnes touchées par cette maladie ? ». C’est un peu long comme question mais s’il reste possible que la réponse soit oui, celle qui vient en premier à la bouche est plutôt non. Et pourtant en Chine tout a une autre échelle ; le problème est donc plus complexe. Il faut cependant constater qu’il y a peu de pays dans le monde où des décisions si radicales pour le bien de la population peuvent être prises, en ne restant que moyennement choquantes.

La justice, un autre exemple de cette dualité

La RTBF s’est récemment penchée sur la justice chinoise et plus précisément sur son utilisation de l’intelligence artificielle afin d’accélérer le processus judiciaire. Bien qu’actuellement cette intelligence artificielle ne juge pas encore, il serait prévu qu’elle le fasse un jour. Nous aurions donc un tribunal qui peut donc traiter énormément d’affaire en peu de temps mais quid de la qualité des jugements. Le Vice-Président de la Hangzhou Internet Court, Ni Defeng a affirmé ‘’Une justice lente est une mauvaise justice’’ mais cela n’implique pas qu’une justice rapide soit forcément bonne.

https://www.rtbf.be/info/monde/detail_la-technologie-de-l-intelligence-artificielle-fait-son-apparition-dans-les-tribunaux-chinois?id=10383210

SOURCES PRINCIPALES :

https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Sante/Coronavirus-lhopital-chinois-reste-lieu-violence-medicale-2020-01-31-1201075553

Soyons critiques, soyons citoyens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s