La tragédie des 39 personnes retrouvées mortes dans un camion :

Ce 23 octobre 2019, 39 personnes ont été retrouvées mortes dans le conteneur d’un camion près du port de Purfleet en Angleterre. La police britannique n’a jusqu’ici donné aucune indication sur les causes de leur mort. Il s’agit d’un des cas les plus meurtriers de trafic de personnes en Angleterre.

Le véhicule est composé de deux parties : le conteneur réfrigéré, enregistré en Bulgarie par une compagnie irlandaise et le camion originaire d’Irlande du nord. Les 2 parties n’auraient été assemblées qu’une fois arrivées en Angleterre.

Où en est l’enquête ?

Le parquet fédéral britannique a ouvert une enquête. Les résultats provisoires relèvent que le conteneur est arrivé à Zeebrugge le 22 octobre à 14h49 et a quitté le port le même jour dans le courant de l’après-midi pour arriver à Purfleet le 23 octobre à 1h00.  Le parquet ajoute qu’on ne sait pas encore à quel moment les migrants se sont retrouvés dans le conteneur et si cela s’est produit en Belgique.

Trois personnes arrêtées dans l’enquête ont été libérées. Un autre suspect arrêté samedi 26 octobre en Irlande, est le chauffeur qui a tracté la remorque jusqu’à Zeebrugge. Le chauffeur du camion, Maurice Robinson, 25 ans, a quant à lui été inculpé samedi pour homicides involontaires, trafic d’Êtres humains, aide à l’immigration illégale et blanchiment d’argent.

Une partie des victimes pourrait être originaire de régions pauvres du centre du Vietnam. La police vietnamienne a arrêté dans la province centrale de Ha Tinh deux personnes soupçonnées d’être impliquées dans le drame.

Comment expliquer que le contrôle réalisé au port n’a pas remarqué autant de personnes ?

Le directeur du port dit que le camion, ou son conducteur ont bénéficié de la complicité d’un tiers. Selon lui, il n’est pas possible de passer les contrôles avec autant de personnes à bord. Seule l’enquête pourra déterminer les raisons pour lesquelles ce camion a pu quitter la Belgique avec ses passagers à bord.

Pourquoi les migrants veulent-ils se rendre en Angleterre ?

Il s’agit en effet d’une destination attrayante pour les migrants car ces personnes ont de la famille, des connaissances, un point de chute en arrivant.

De plus, dans les années 1990, le pays étant face à une pénurie de main d’œuvre a mis en place un système pour attirer les migrants hautement qualifiés et les étudiants étrangers. La vague de migration a alors provoqué un effet boule de neige. A l’époque, c’était plus facile de trouver un petit travail en Angleterre et il y avait moins de contrôle de l’immigration irrégulière. Les gens s’y rendent donc pour ces différentes raisons même si les conditions ne sont plus réunies aujourd’hui.

La langue joue également un rôle, les migrants qui veulent traverser sont originaires d’anciennes colonies ou de pays liés au Royaume-Uni, ils maîtrisent plus l’anglais que les autres langues européennes, et pensent donc pouvoir s’intégrer plus facilement dans un pays anglophone.

Aujourd’hui, c’est assez difficile de comprendre pourquoi les migrants veulent encore aller en Angleterre malgré une politique très restrictive et un climat xénophobe, surtout lors du référendum sur le Brexit.

Y a-t-il d’autres cas tragiques comme celui-ci en Angleterre ?

En effet, malheureusement, en 2000, 58 personnes ont perdu la vie dans un camion à Douvres. Ce camion avait entrepris un voyage périlleux de plusieurs mois en provenance de la province méridionale du Fuijan, en Chine.

En février 2004, 21 migrants chinois se sont noyés dans le Nord-ouest de l’Angleterre.

Soyons critiques, soyons citoyens.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s