Les voitures de sociétés : Une fin bientôt annoncée ?

Si vous arrivez à la fin de vos études, peut être que vous travaillerez l’année prochaine et que, comme 50% des cadres junior, votre employeur vous proposera une voiture de société dans votre package salarial. Cet ATN (avantage toute nature) permet aux employeurs d’augmenter le salaire réel des employés à moindre coût qu’une augmentation du salaire brut. Mais pourquoi cet avantage fiscal fait il débat ?

Tout d’abord, dans le contexte actuel de conscientisation écologique, on reproche à cette mesure d’encourager les gens à prendre leur voiture. En effet, une voiture de société est souvent couplée avec une carte essence. Les travailleurs qui profiteraient de cela ne se rendraient plus compte du prix du carburant et utiliseraient plus leur voiture. Ensuite, on reproche aux voitures de société d’augmenter le problème des embouteillages. Selon des experts, une voiture sur deux en heure de pointe serait une voiture de société. Enfin, on reproche à celles-ci un manque de justice sociale. Tout le monde ne peut pas profiter d’une voiture de société et une partie de la société se retrouve donc à payer plus d’impôts réels.

Des solutions existent pourtant. Le gouvernement s’est mis d’accord sur un budget mobilité. Cela permettrait aux travailleurs d’échanger leur voiture de société contre un modèle moins polluant ou bien de consacrer le budget libéré à des moyens de mobilité plus durable ou même au paiement de leur loyer. Une autre solution serait d’allouer l’argent que coute les voitures de société tous les ans à un « tax shift » afin de rendre le travailleur meilleur marché. On parle quand même d’un budget de 2 à 4 milliards d’euro par an selon les sources.

Avec les élections de mai qui arrivent à grands pas, on peut se poser la question du point de vue des différents partis par rapport à cette thématique. De manière générale, ces partis se mettent d’accord sur le fait qu’il faut changer les choses.

  • Le MR, qui a poussé l’accord sur le budget mobilité, veut rendre les voitures de société moins polluantes via une réforme du système.
  • Au CDH, on prône la mise en place d’un package équivalent à l’avantage en voiture de société.
  • Le PS propose une sortie du système mais progressive.
  • Ecolo veut sortir du système et l’orienter vers un régime plus durable. Cette révision serait compensée par d’autre mesure positive pour le travailleur.
  • Même son de cloche chez Défi : mettre fin aux voitures de société et l’accompagné d’une baisse d’impot sur les revenus du travail.

Soyons critiques, soyons citoyens.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s